3 questions à Fabio Nazareno

fabio_nazareno_photo_banque de l'image

3 questions à Fabio Nazareno

-fabio_nazareno_photo_banque_de_l'image

Fabio Nazareno, un homme qui parcourt le monde, et qui nous emmène en voyage avec lui à travers ses photos. De la cascade mouvementée, à la mer calme, en passant par la Seine, nous le suivons sur son chemin, l’œil toujours tourné vers le ciel, sa lumière, ses reflets dans le paysage. Une grande diversité dans le travail de l’artiste nous montre tantôt la ville et sa vitesse ou son calme, dans la nuit ou au petit matin, l’architecture, tantôt la côte, l’eau, sereine, glacée ou condensée. Nous voyageons.
Certaines de ses photos en exclusivité à la Banque de l’image sont disponibles sur Plexiglas ou sur papier. Pour en savoir plus sur Fabio Nazareno, il répond pour nous ici à trois questions.

islandia-fabio_nazareno_photo_banque_de_l'image

Quel est votre parcours professionnel, d’où vient votre intérêt pour la photographie?

Je suis un photographe totalement autodidacte. Même si j’ai toujours eu une fascination pour cet art, ce n’est que depuis quatre ans que j’ai décidé de m’y consacrer entièrement et de partager avec les gens ma vision photographique, le goût du voyage, de la découverte, de cette liberté que je ressens lorsque je me trouve au coeur de la nature en quête de nouvelles compositions.
Depuis, s’en sont suivis quelques prix dont le « Dozen Daily » de National Geographic Chanel l’année dernière, et plus récemment le prestigieux concours organisé par le Musée Rodin en partenariat avec le magasine A Nous Paris, sur le thème de la sculpture.
Et c’est avec une grande fierté que je vois aujourd’hui mon travail décorer des nombreux hôtels et agences de voyage dans la capitale, et maintenant ici, à La Banque de l’Image.

windsor-fabio_nazareno_photo_banque_de_l'image
Avez-vous une ligne directrice dans l’ensemble de votre œuvre, quels sont vos sujets de travail récurrents?

J’adore photographier des gens, mais, étrangement, dans la plupart de mes images il n’y a pas de personnages. Ce qui m’attire ce sont les rues désertes aux heures perdues, la ville qui s’éveille peu à peu, le silence de la montagne, l’immensité de la mer, le mystère de la nuit étoilée aux confins du Brésil central. Ce qui guide mon travail, le sujet récurrent dans mes images c’est ce que l’on appelle en brésilien « Saudade », cette espèce de nostalgie et solitude toujours présentes dans le regard de tout étranger vivant loin de son pays, et qui est la source même de mon travail artistique.

vialactea-fabio_nazareno_photo_banque_de_l'image
Quelle partie du monde rêveriez-vous de photographier dans le futur?

Cette année deux grands projets me tiennent à coeur et sont déjà en cours de préparation: le trek du circuit W dans le parc national de Torres del Paine, en Patagonie chilienne, dix jours d’aventure entre montagne et lacs congelés, dans l’extrême sud de l’Amérique Latine.
Et le retour en Islande, terre de feux et de glace, ma destination idéale. Ses vastes plateaux déserts, ses volcans, ses chutes d’eau impressionnantes, la liberté que l’on y trouve me fascinent énormément! C’est sans aucun doute l’endroit où je me suis senti le plus en communion avec la nature, ma vrai source d’inspiration.


Pour en savoir plus sur Fabio Nazareno, vous pouvez visiter son site ou le suivre sur facebook!
3 Comments
  • Maryse RAMOS

    6 juin 2016 at 17 h 54 min Répondre

    Coucou Fabio !
    Quel chemin parcouru depuis notre petit local à Velaux. C’est formidable que tu puisses vivre ta passion aussi intensément ! Profite bien, car les voyages ouvrent l’esprit mais aussi le coeur.
    Maryse Ramos

    • Fabio Nazareno

      6 juin 2016 at 20 h 01 min Répondre

      Merci Maryse,
      c’est vrai! Que de bons souvenirs de cette époque-là, pourtant, pas si loin, quelques années seulement! Je vis la photographie comme une partie intégrante de ma vie personnelle, quelque chose de beau et puissant et que me pousse à aller de l’avant vers d’autres horizons.
      Merci à toi pour cette gentillesse de suivre mon travail. Bises, Fabio.

  • Chouchaoui

    6 juin 2016 at 20 h 35 min Répondre

    Félicitations Fabio. Quel parcours épatant ! La réussite bénit ceux qui écoutent leur coeur et vont vers leurs rêves…guidés par Ô Grande Espirito! Viva Fabio!

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.